Projet : MIROIR

Projet en cours de réalisation (Karleen Groupierre, Adrien Mazaud, Sophie Daste)

SYNOPSIS

MIROIR est une installation de réalité augmentée se référant à l’univers de l’anamorphose.

Imaginez un miroir, au coeur d’un décor victorien mystérieux, capable de vous métamorphoser en un reflet : vous venez de pénétrer dans l’univers étrange de MIROIR et faîtes désormais face à votre moi-animal.


vidéo présentant le prototype de l’installation

MIROIR est une installation artistique réalisée en réalité augmentée.

Le décor et les ambiances visuelle et sonore de l’installation ont été réfléchis afin de plonger le spectateur dans l’univers bouillonnant de la modernité. Le spectateur se trouve alors en terrain étranger, près à vivre son expérience face au miroir.

Le miroir est un objet souvent lié à l’illusion, dans le second tome de Lewis Caroll consacré à la suite des aventures d’Alice dans le pays des merveilles, le miroir symbolise le portail entre le monde réel et celui de l’étrange. Attraction phare des fêtes foraines, la galerie des glaces permet aux spectateurs de voir des images de lui aussi démultipliées que déformées. Un miroir courbe est d’ailleurs nécessaire pour réaliser les trompes l’œil visuels telle que l’anamorphose. Ce n’est donc pas par hasard que le miroir se trouve au cœur de l’installation, il est la fenêtre ouverte vers cet autre monde.

La mise en scène mystérieuse rappelle celle utilisée par les forains pour montrer à leurs spectateurs quelque chose d’hors du commun. L’extraordinaire ici est la transformation du visage du spectateur en une gueule animale.

L’esthétique recherchée s’inspire d’un mélange entre la peinture naturaliste et l’estampe.

Les références littéraires liées à l’anthropomorphisme sont multiples, les mythes antiques, les Métamorphoses d’Ovide, Les Fables de La Fontaine, la Mythologie japonaise…

L’anthropomorphisme est une méthode utilisée par les caricaturistes afin de dénoncer les exactions de certains en leur attribuant la gueule de l’animal auquel on octroie les défauts ou les qualités. En plus d’être caricaturiste Grandville est aussi connu pour avoir illustré la première édition des Fables de La Fontaine. Plus récemment le travail vidéo et photographique de l’artiste contemporain William Wegman montre des Braques de Weimar au corps humain vivant à la campagne, assistant à des soirées branchées…

Une fois qu’il s’est regardé dans le Miroir, le spectateur peut interagir avec son double anthropomorphique, la réalité augmentée permet la fusion du spectateur avec le surnaturel.

DESCRIPTION PAR UN UTILISATEUR

Je suis invitée à entrer, je soulève un épais rideau de velours rouge, me rappelant instinctivement ceux qui ornent les scènes nationales, je me trouve alors transportée dans un décor victorien. Un tissu velouré sombre tapisse les murs, des portraits anamorphiques, rassemblés tel un tableau de chasse, semblent m’observer, au centre de ce boudoir, un fauteuil m’invite à m’asseoir ; je me retrouve face à mon image, devant un miroir. Le miroir est oblong, son cadre travaillé s’intègre parfaitement bien à ce décor étrange. Intriguée, je regarde mon reflet, et instinctivement arrange mes cheveux, mais tout à coup mon reflet semble différent, j’entends un bruit, mon visage me parait étrange, il se transforme, il se métamorphose en une figure animal, j’entends encore quelque chose, je me tourne vers les portraits, ce visage animal semble suivre mon mouvement, ma bouche s’ouvre de stupeur, la sienne aussi, je me penche vers le miroir pour mieux observer ce moi-animal. Je suis un cervidé. L’animal est élégant, ses bois sont dessinés à l’encre, son poil ras est d’un brun passé, l’esthétique me rappelle celles des estampes orientales. Je fronce les sourcils, ouvre la bouche, souris, la tête d’animal est fidèle à tous mes mouvements, c’est comme si elle avait remplacé mon visage, par réflexe, je touche ce dernier du bout des doigts, je constate qu’il est toujours à sa place… j’adopte alors une moue victorieuse reprise instantanément par le noble animal et lui tire la langue par pure provocation, mon étrange reflet exécute à sa manière la grimace, je souris satisfaite de ce trait enfantin.

Avant de m’en aller, je jette un dernier coup d’œil sur les portraits et éprouve l’étrange sensation de faire désormais partie de ce bestiaire : Je suis passée de l’autre côté du miroir et y ai perdu la tête.

voir l’article de Karleen Groupierre

Publicités
Cet article a été publié dans Projets réalisés, en cours, pensés et encore loin de l'être. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Projet : MIROIR

  1. Ping : Projet MIROIR – nouvelle vidéo | sophiedaste.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s